On peut diviser ceux-ci en deux catégories :

1 - La piste pour la recherche de personne disparue, essentiellement utilitaire

2 - La piste de concours avec attribution de points et classement.

LA PISTE UTILITAIRE : Le chien de recherche a une formation humanitaire la plupart du temps, il s'agit en effet de retrouver le plus vite possible la personne qui a disparu et qui est peut-être en danger de mort. Dans cette forme de pistage plus qu'en concours, les conditions de départ et de travail vont jouer pour influencer les résultats, et le maître comme le chien doivent acquérir une bonne expérience. On comprend pourquoi il importe peu que le chien ait le nez au sol ou pas, qu'il galope ou avance en zigzag, qu'il ne désigne pas ou ne ramasse pas les objets perdus par la personne, l'essentiel c'est de retrouver celle-ci dans les plus brefs délais.

Lorsqu'il s'agit de la police ou de la gendarmerie, le fait de découvrir le objets perdus par un criminel peut-être important pour l'enquête, mais nous entrons dans un autre type de recherche où la personne que l'on doit retrouver peut éventuellement être dangereuse. D'autre part, il est inadmissible qu'un civil mette sa vie en danger et celle de son chien pour la recherche d'un malfaiteur, la police a des chiens spécialisés dans ce domaine. On peut dire que c'est la formation la plus difficile qu'il soit, et il faut compter pas moins de 4 à 5 ans de travail quasi quotidien, pour obtenir un chien opérationnel, pouvant intervenir dans des conditions extrêmes et sur les terrains les plus difficiles ( pistage en pleine ville sur le bitume...)

LA PISTE DE CONCOURS : C'est de la compétition, il y a des règles strictes à observer, tant pour les organisateurs que pour les traceurs et concurrents. Le juge est là pour noter le travail des chiens et des maîtres qu'il suit de près, afin de de les départager selon le règlement, en leur attribuant plus ou moins de points. Les pratiquants de la compétition sont avec leur chien des sportifs qui s'entraînent régulièrement. C'est un sport canin qui se pratique dans la nature au grand air !

Il s'agit d'épreuves progressives en difficulté qui se divisent en pistage libre et en pistage au trait de limier.

LE PISTAGE LIBRE ( B, C ) Sur un terrain suffisamment vaste et dégagé, une personne étrangère (le traceur), va effectuer un parcours préalablement défini comportant plusieurs angles, droits, aigus ou obtus, et déposer au bout de ce parcours (530 pas en niveau B et 850 pas en niveau C) un objet, à savoir un morceau de bois d'une dizaine de centimètres. Le maître place son chien au départ de la piste entre deux piquets plantés dans le sol par le traceur, zône dans laquelle l'animal peut relever l'odeur qui lui servira de référence. Sur ordre, le chien doit, en suivant le tracé initial, retrouver l'objet et le ramener à son maître en moins de 10 minutes. En catégorie C, la piste normale est coupée 2 fois par un deuxième traceur, ce qui crée ainsi de redoutables fausses pistes sur lesquelles le chien ne doit pas se laisser entraîner. Le chien, dans cette épreuve, travaille seul, d'où le terme de "PISTAGE LIBRE".

LE TRAIT DE LIMIER : 2 niveaux TL et TLS :

Le "TRAIT DE LIMIER" désigne le harnais dont est équipé le chien pour cette forme de pistage. A ce harnais est fixée une longe de 10 mètres tenue par le maître qui suit l'animal tout au long de l'épreuve. Comme en pistage libre, une personne trace une piste comportant plusieurs angles (droits, aigus ou obtus) ; la longueur de cette piste étant portée à 1100 pas, le traceur déposant 3 objets (bois, feutre, plastique, etc ...) avant de s'immobiliser en fin de piste, une personne en niveau TL et 3 personnes en niveau TLS venant alors se placer à côté de lui.

Au niveau TL : la piste est coupée 2 fois par un deuxième traceur, le chien doit suivre le parcours tracé ( 5 à 7 angles ) sans se laisser entraîner sur les 2 fausses pistes, et apporter au maître arrêté derrière lui, chaque objet déposé sur la piste. En fin de parcours, le chien ayant été libéré de sa longe par le conducteur, il doit, sur ordre, aller identifier le traceur en aboyant devant lui.

Au niveau TLS : la piste est coupée 3 fois par un deuxième traceur, et comme en TL, le chien doit suivre le tracé ( 6 à 7 angles ) sans se laisser entraîner sur les 3 fausses pistes. En fin de parcours, il est également libéré de sa longe, il doit sur ordre de son conducteur aller identifier le traceur en aboyant, sans s'occuper des 2 autres personnes placés tout près pour le tromper. Le temps accordé pour l'ensemble des épreuves est de 20 minutes.

PISTE FROIDE ( P F ) Le chien est équipé également d'un harnais, muni de la longe et doit retrouver et apporter au maître chacun des 3 objets déposés sur une piste de 1100 pas tracée une heure auparavant, d'où le qualificatif de "PISTE FROIDE". Cette épreuve ne comporte pas de fausses pistes, ni d'identification du traceur par le chien, le troisième objet marquant la fin de la piste.

En général, les passionnés du pistage sont solidaires car ils partagent les mêmes valeurs et les échanges sont souvent fructueux lors de diverses rencontres dans les concours. Ils se regardent travailler les uns et les autres, conscients de la complexité et de la longueur de l'apprentissage. On ne trouve pas de narcissisme gestuel, et la compétition est rarement théâtralisée. Pour les vainqueurs, la gratification est surtout psychologique.